Rechercher

Hip Hop Yoga Peace&Love...


 

"BodyMind&Soul Package n°1”


Comment la culture Hip Hop et le yoga peuvent-ils contribuer à la diffusion d’un message positif et universalisant?

Hip Hop, Yoga, Peace & Love…

Les changements et mouvements perpétuels de notre société nous amènent à une redéfinition sans cesse renouvelée des conceptions de communauté et de solidarité, avec à la clé une atténuation voire un effacement des frontières entre les genres, les écoles et les concepts .

Si l'on se fie à cette tendance culturelle, il reviendrait à chacun de redéfinir ces frontières pour une perception nouvelle d’une ère qui pourrait alors se (re) construire sous le signe de l'universalisme, l'unité et de la pacification.


Comment la culture Hip Hop et le yoga peuvent-ils contribuer à la diffusion d’un message positif et universalisant?



La diffusion et l’image de ces deux cultures: entre caricatures et contre sens

Des figures caricaturales

L'image disparate du yoga est souvent véhiculée par femmes et hommes "healthy"au possible, évidement végan et le Headstanding ( les postures inversées) est souvent présenté comme un "must have" de la pratique exécutée par des illuminées mystiques ou gentiment niais et perchés, sans qu'on ne comprenne réellement l'intérêt de telles postures si ce ne sont leurs aspects esthétiques ou acrobatiques.

La culture Hip Hop quant à elle, bénéficie aussi de préjugées qui, s'ils ont beaucoup diminués, ont encore la vie dure: "Gangsta Rap Game", les battles sont encore beaucoup associés à la cupidité, la violence et l'agressivité compétitives de Bad Boys écorchés vifs et mus par une colère face aux injustices dont ils sont les victimes perpétuelles au sein d'une société qui les exclut.


Des représentations à contresens

Or, lorsqu'on considère que les premiers yogis étaient des hommes indiens reclus isolés en marge de la société; on peut alors se dire que peut être c'étaient eux en réalité les "Real Bad Boys", on est loin des jeunes éphèbes sylphides et filiformes.

Le Hip Hop dans ses fondements semble être, lui aussi, le contraire de la guerre entre les clans, de la division et l'égoïsme car il serait né de la volonté de pacification d'un certain Afrika Bambaataa traumatisé par le décès de son meilleur ami.



Le Hip Hop et le Yoga, 2 cultures pacifistes dans leur fondement


La déclaration de Paix du Hip Hop et la Zulu Nation: "Peace Love Unity & Havin'Fun"(1)

Si le Yoga est facilement assimilé dans l'imaginaire collectif à une imagerie New Age pacifiste véhiculée par le mouvement hippies des 70's; il en est beaucoup moins de l'image du Hip Hop...Et pourtant en considérant les éléments relayés par les historiens du mouvement de la culture Hip Hop, on s'aperçoit qu'il en est tout autrement…

Les historiens du mouvement Hip hop s'accordent en effet aisément à présenter Afrika Bambaataa comme le fondateur de cette culture : mouvement pacifiste né sous l'impulsion de ce chef de Gang Bad Boys emblématique et charismatique traumatisé par le meurtre de son meilleur Ami et qui décide de pacifier et unir les différents gangs de sa ville en fondant "the Organization" qui deviendra la "Zulu Nation".

Bien qu'inspiré du Film de Zulu (2) qui retrace les guerres de clans entre les tribus Zulu et les colons anglais, c'est surtout la pacification de ces tribus qui a été la source d'inspiration du fondateur de la culture Hip Hop.

C'est d'ailleurs de cette velléité de pacification, d'unité et de libération de l'individu qu'est née la déclaration de Paix du Hip Hop présentée à l'ONU en 2001: ce document signé par les plus grandes figures et organisations historiques du Hip Hop définit les fondements de cette culture qui invite chacun à s'émanciper:


"La déclaration de Paix du Hip Hop se veut le guide de la Hip Hop culture sur un chemin libre de toute violence, et a pour but d’aider et de protéger l’existence et le développement de la communauté Hip Hop a travers le monde. Au travers des principes énoncés dans cette Déclaration, nous la Hip Hop culture souhaitons établir des bases de Santé, d’Amour, de Conscience, de Richesse, de Paix et de Prospérité pour chacun d’entre nous, pour nos enfants et pour leurs propres enfants, et ce pour toujours. Pour toute clarification de la définition et de la mission du Hip Hop, ou lorsque la légitimité du Hip Hop est en question, ou lorsque des conflits se développent regardant le Hip Hop; les «Hiphoppas» doivent pouvoir se référer à ce document."


Traduction du préambule de "the Hip Hop declaration of peace" in https://www.zulunation.fr/the-hip-hop-declaration-of-peace.html


Les Védas: Des Textes sacrés multimillénaires

De même les textes védiques ( textes sacrés millénaires de l'Inde) présentent la pratique du Yoga comme la quête absolue de l'affranchissement de chacun à l'asservissement des fluctuations de l'esprit pour atteindre une paix spirituelle intérieure. ( cf. Y.S de Patanjali) Biensûr cette quête ne va pas sans le respect d'une conduite non violente envers soi même et envers les autres: Ahimsa un des principes fondamentaux du Yoga de Patanjali, auteur des Yoga Sutras qui définissent et synthétisent les savoirs sacrés védiques du Yoga.





Deux cultures qui ont une visée universelle qui transcendent les frontières , les races ,et les apparences de la division



Malgré une image parfois tronquée et une utilisation biaisée, (et malgré les accusations qui ont entaché la réputation du premier leader de la Zulu Nation), les cultures Hip Hop et les connaissances ancestrales du yoga ont ( chacune à leur échelle et à leur niveau) traversé le temps, se sont sans cesse renouvelées et adaptées aux changements mondiaux et aux circonstances. A ce titre, elles sont également amenées à encore se renouveler.

Elles pourraient ainsi être perçues comme les vecteurs de valeurs positives, pacifiques et ancrées dans les problématiques contemporaines d'ouverture, de recentrage vers l'humain; et pourraient même aider à combattre les notions de communautarisme, de renfermement culturel en favorisant dans leur expression la lutte contre les dangers des fanatismes.